Vue d’ensemble

Il y a 389 jours

«À ce moment, j’ai à nouveau pris conscience du rôle particulier de la REMP sur le marché»

En janvier 2023, Jella Hoffmann a pris les commandes de la REMP, en qualité de nouvelle CEO. Marco Bernasconi, qui dirigeait cet organisme de recherche depuis 2007, occupe désormais la fonction de directeur adjoint, qu’il assumera jusqu’au printemps 2024. Dans une interview avec Sandra Heidelberger, Director of Corporate Communications, ils évoquent l’un et l’autre leurs temps forts personnels, les défis qui les ont le plus marqués et ce qu’ils envisagent pour l’avenir.

Marco, tu as été pendant quinze ans président de la REMP. Quels ont été, de ton point de vue, les moments forts durant cette période?

Ce qui m’a très certainement marqué, c’est la prise de participation dans Intervista et l’acquisition de la société Immediate. C’étaient là des projets hors du commun, liés à des investissements gigantesques pour la REMP, qui, en tant qu’organisme de référence, attache une très grande importance à la sécurité. Je suis d’ailleurs très reconnaissant au Conseil d’administration qui, durant cette période, nous a toujours accordé son total soutien pour que nous puissions mener à bien ces projets. Il y a eu bien d’autres temps forts. L’utilitaire NEXT>LEVEL en est un autre exemple. Normalement, un JIC (Joint Industry Committee) ne dispose pas de son propre utilitaire d’analyse, mais nous sommes parvenus à en mettre un au point et à le mettre à la disposition de nos clients·es et du marché. Mentionnons également les départements Product Consulting et Ad-hoc Research que nous avons pu mettre en place et développer en tant que nouveaux secteurs d’activité.

Et pour toi, Jella, quel a été jusqu’ici ton moment le plus marquant à la REMP?

Je suis à la REMP depuis maintenant plus de dix ans et les événements intéressants et importants ne manquent pas. J’ai trouvé extraordinaire la manière dont la REMP a maîtrisé la situation durant le Covid. Nous sommes très rapidement passés en télétravail, les installations techniques ont super bien fonctionné et nous avons pu, même durant cette période compliquée, publier sans interruption et sans erreur. Cela n’allait pas de soi car la pandémie a eu un impact aussi sur la recherche. En outre, sur cette période, la REMP est parvenue à soutenir la clientèle des études MACH en accordant une remise de 33 %, ce que n’aurait jamais fait une entreprise à but purement lucratif. À ce moment, j’ai à nouveau pris conscience du rôle particulier de la REMP sur le marché.

Dans toute entreprise, il n’y a pas que des temps forts, il y a aussi des situations difficiles qu’un CEO doit savoir maîtriser. Marco, pourrais-tu nous donner un exemple?

En ce qui me concerne, c’est l’échec du Swiss Media Data Hub qui m’a marqué. Quand on investit autant de temps et d’énergie dans un projet qui, au final, ne décolle pas, ça fait vraiment mal. Mais il faut dire quand même que les autres projets et missions de la REMP n’ont pas eu à en souffrir.

Qu’est-ce qui te donnait de la force durant cette période?

D’un côté, je pouvais toujours compter sur les équipes de la REMP qui faisaient vraiment un boulot fabuleux. D’un autre côté, le fait de toujours rester sur la poursuite de mes objectifs, de façon conséquente et avec persévérance, même en cas de revers ou de retards, m’a aussi aidé dans ces moments.

Et toi, Jella, quelle est ta recette personnelle pour surmonter les situations compliquées?

Je m’attaque aux situations délicates de manière analytique, je récapitule tous les éléments et je consulte des spécialistes de la question. Dans la relation avec la clientèle, un renversement de perspective aide souvent à mieux comprendre pourquoi votre vis-à-vis ne partage pas votre analyse. C’est souvent ainsi que l’on trouve les meilleures solutions. En outre, je suis quelqu’un qui pense plutôt positif et, je retiens très souvent quelque chose de bon d’une situation compliquée. Au final, on peut apprendre de n’importe quelle situation.

La REMP est un organisme de recherche très bien implanté dans la profession. Comment pourrait-on encore améliorer sur le marché ce niveau élevé de reconnaissance?

Jella: La REMP est synonyme de qualité, de fiabilité et d’importance. Dans un environnement économique qui évolue de plus en plus vite et de manière de plus en plus dynamique, elle continue à fournir les chiffres et les services dont le marché a besoin. Cela est essentiel pour maintenir le niveau d’acceptation et de confiance octroyé à la REMP.

Marco: On ressent parfaitement que le marché connaît une mutation radicale. Nous sommes en face d’une rupture. Les temps à venir seront un défi pour tous les intervenants, mais la REMP a su très bien anticiper, par exemple en s’impliquant dans de nouveaux modèles commerciaux tels qu’Agency.OS.

Jella: Tout à fait! Nous disposons de compétences et de produits uniques en Suisse et qui profitent à l’ensemble de la profession. Il existe par ailleurs des potentiels pour d’autres produits qui sont peut-être liés moins directement avec une recherche faisant référence, mais qui, malgré tout, peuvent apporter sur le marché un certain potentiel de comparaison et une solide base de décision.

Quelles sont les prochaines nouveautés inscrites à l’agenda, Jella?

Cette année, le moment fort est sans aucun doute la publication de la nouvelle étude MACH Total Audience. Elle fait le lien entre les taux de pénétration de l’imprimé et du numérique et se présente désormais sous un design actualisé. MACH Consumer intègre des critères de consommation supplémentaires et MACH Strategy aussi est élargie. En outre, nous travaillons à l’élaboration à moyen terme, de nouveaux produits et prestations qui recourent aux résultats de notre recherche d’une manière que nous n’avons jamais utilisée auparavant. Nous sommes très curieux·ses de voir le résultat.

Agency.OS est aussi un grand projet lancé cette année. Marco, tu l’as suivi de très près dès le début. Comment as-tu vécu cette phase du projet?

C’est un projet tout à fait passionnant et je suis persuadé que cet utilitaire sera un succès. Vu l’envergure et la complexité de ce projet informatique, on peut dire que tout a extrêmement bien marché. J’ai beaucoup apprécié le fait que l’ambiance, parmi les personnes ayant travaillé sur le projet, était également positive et constructive. La mise en place de cet utilitaire dans les agences sera un exercice de haute lutte parce qu’il n’est pas facile de mettre en œuvre un tout nouveau système. Nous offrirons à ce titre aux agences un accompagnement le plus exhaustif possible.

Jella, comment vois-tu ce nouvel utilitaire?

Moi aussi, je trouve ce nouvel utilitaire super; il offre une véritable valeur ajoutée. Avec Agency.OS, nous nous sommes écartés pour la première fois de notre zone de confort et avons osé un pas courageux en développant cet utilitaire à partir de zéro. Mais nous avons pu tirer profit de notre expérience dans notre cœur de métier; en effet, en tant que JIC, nous avons l’habitude de travailler à l’écoute de notre clientèle et de donner à ce travail toute sa transparence. Voilà pourquoi nous avons consulté les agences à un stade précoce et intégré en conséquence et directement leurs suggestions.

Marco, est-ce que, durant ta fonction en tant que CEO de la REMP, tu as pu réaliser tes aspirations les plus chères?

Oui, je suis très satisfait. En termes de finances et de produits, la REMP est fermement en selle et en tant que PME, elle fait preuve du plus grand professionnalisme et travaille dans les règles de l’art. L’un de mes objectifs était d’être davantage à l’écoute de nos clients·es. Nous avons beaucoup progressé et sommes parvenus à démarrer une tendance positive. Je partirai l’esprit très tranquille.

Jella: Cette tendance est aujourd’hui nettement perceptible. Nous recevons de nombreux échos positifs. On nous adresse des compliments pour le fait que nous sommes faciles à joindre, ouverts à la discussion et toujours prêts à rechercher des solutions. Notre objectif est constamment de parvenir au meilleur résultat, en concertation avec les acteurs du marché.

Marco, est-ce que tu pourrais nous révéler ce que tu envisages pour l’avenir, à titre personnel?

Je vais consacrer davantage de temps à la photographie qui est mon passe-temps et proposer mes photos plus souvent pour des expositions. En outre, j’envisage de beaucoup voyager et de m’occuper de mes trois voitures anciennes. Je pourrais aussi imaginer m’impliquer dans une ONG. Je me réjouis déjà d’investir à l’avenir mes capacités dans ce genre de projets.

Et toi, Jella, quels sont tes projets pour la REMP?

J’ai la chance, derrière Marco, de reprendre les rênes d’une entreprise parfaitement stable et qui a gagné en dynamisme ces dernières années. Cela, nous le devons à de nombreuses personnes, mais surtout à Marco. Je vois, d’une manière générale de gros défis arriver sur le marché des médias et de la publicité, défis qui concernent également la REMP. Je suis certaine que nous saurons les relever avec succès. Selon moi, il est essentiel que nous montrions aux clients·es et aux utilisateurs·trices des données qu’ils·elles peuvent tirer encore meilleur profit des données proposées par la REMP. Par ailleurs, nous continuerons à rechercher de plus en plus de coopérations avec d’autres organismes de recherche, comme nous le faisons d’ores et déjà avec Mediapulse et SPR+. Et au-delà de cela, je vois dans nos données et nos compétences encore de gros potentiels pour développer d’autres offres, notamment pour le marché du numérique, les annonceurs et dans le domaine des utilitaires informatiques. Nous utiliserons ces potentiels de façon proactive, toujours en ayant comme objectif que la REMP continue, à l’avenir, à proposer des données et des produits tels que le marché les demande, même si ceux-ci seront peut-être très différents de ceux d’aujourd’hui.


Merci de ces passionnantes explications.